Pensez à mettre le cache de votre navigateur dans un RAMdisk

Ne faites pas travailler votre disque pour rien !

Pourquoi ? Parce que cela l'use et que cela vous use. Les caches :

  • sont une excellente chose sur les serveurs
  • ont été une excellente chose quand les clients avaient quelques mégaoctets de RAM et des lignes à 33600 bps

Restent-ils solution optimale sur nos machines de 8 Go connectées par des lignes à haut débit ? Tout dépend bien sûr de votre profil d'activité, mais pourquoi ne pas essayer de mettre le vôtre en RAMdisk juste pour faire un essai, afin d'en juger par vous-même ? Depuis que je l'ai fait sur ma machine (3770, 8 Go), je ne reconnais plus mon Chrome tant il est devenu véloce.

Une chose est certaine : si votre disque système est un SSD, placer le cache de votre navigateur dessus n'est **pas** une bonne idée. Et pas de chance, c'est là qu'il a des chances de se trouver par défaut :-D

Nous allons donc voir comment :

  1. créer un RAMdisk
  2. obliger notre navigateur à s'en servir comme cache.

Créer un RAMdisk

En Linux

Rien n'est plus simple : décidons d'associer ce RAMdisk à un point de montage /chrome_cache (que nous créons en tant *qu'administrateur* avec les mêmes droits que /tmp), nous ajoutons juste dans /etc/fstab la ligne :

tmpfs /chrome_cache tmpfs nodev,noexec,nosuid 0 0

En Windows

Un excellent logiciel gratuit se nomme RAMdisk et peut être téléchargé depuis ce site : http://www.softperfect.com/products/ramdisk/

Téléchargez et exécutez. Nous supposons que vous attribuez la lettre K à ce RAMdisk. Vous pouvez à votre choix dans les paramètres sauvegarder ou effacer son contenu ou non automatiquement en fin de session.

Utiliser votre RAMdisk comme cache

Nous allons utiliser ici, pour ne pas tout raconter en double, montrer comment procéder avec *Firefox sous Linux* et *Chrome sous Windows*, sachant que l'inverse est tout aussi simple *mutatis mutandis*. Si vous utilisez Internet Explorer, le site de Microsoft se fera une joie de vous renseigner, il est là pour ça.

Firefox sous Linux

  1. saisissez, dans la ligne d’adresse, about:config et validez.
  2. Un message d’avertissement vous est présenté. Répondez : **oui**, vous savez ce que vous faites, merci.
  3. Double-cliquez sur browser.cache.disk.enable et attribuez-lui la valeur false.
  4. Vérifiez que browser.cache.memory.enable a bien la valeur true et browser.cache.disk_cache_ssl la valeur false.
  5. Cliquez avec bouton droit de la souris dans une zone vierge de la page, déroulez le menu Nouvelle, Valeur numérique. Nommez-la browse.cache.memory.capacity et affectez-lui la valeur -1 (la quantité de mémoire à utiliser sera ainsi déterminée par Firefox).
  6. Redémarrez le navigateur pour appliquer les changements.

Oui, c'est *pénible*, mais on ne le fait qu'une fois.

Chrome sous Windows

  1. Ouvrez les Propriétés associées à l'icône du navigateur Chrome
  2. Ajoutez --disk-cache-dir=K:\Chrome_cache derrière l'appel .exe (avec un espace devant !) si K est la lettre de votre RAMdisk.

Oui, mais si vous lancez votre navigateur par *Unity* ?

  1. Ouvrez en édition le fichier /usr/share/applications/google-chrome.desktop
  2. Changez la ligne Exec=/opt/google/chrome/google-chrome --incognito en Exec=/opt/google/chrome/google-chrome --incognito --disk-cache-dir=/chrome_cache (si votre /tmp est déjà en RAMdisk, vous pouvez préférer écrire --disk-cache-dir=/tmp)

... et regardez la différence de vitesse à l'ouverture !